Adrian Kovalenko, un lycéen engagé pour l’Ukraine

par | 11:03 , Avr 5, 2022

« Aujourd’hui, nous vivons tous un moment très difficile. Nous avons tous perdu quelqu’un et sacrifié quelque chose dans cette guerre. Mais je suis convaincu que nous n’avons pas encore perdu le plus important : l’Ukraine. Nous sommes devenus encore plus forts et plus unis. Gloire à l’Ukraine et gloire aux héros ». Dans sa langue maternelle, Adrian Kovalenko s’est adressé à ses compatriotes, depuis notre rédaction.

A seulement 17 ans, Adrian parle couramment 7 langues. C’est non sans peine qu’il nous a raconté son histoire.

« Jeune ukrainien, je suis arrivé en France en 2019. Aujourd’hui, je suis accueilli par ma marraine et mon parrain, qui m’ont appris beaucoup de choses. Je suis en seconde générale au lycée Albert Einstein de Bagnols-sur-Cèze. J’ai toujours connu la solitude. Très jeune, j’ai perdu ma famille dans de nombreuses guerres. » La guerre oui, un sujet d’actualité qui nous touche tous aujourd’hui. Mais alors, comment la vit-on, la guerre, quand on a 17 ans ? « Je l’ai toujours connue, ma famille l’a vécue et elle s’est battue », raconte Adrian. « Cela a été très dur pour moi quand j’ai appris cette nouvelle fin février à la télévision. Mais je pense que Volodymyr Zelensky, le Président ukrainien, est un véritable héros. Pour moi c’est un exemple. Sa volonté et sa motivation m’ont donné un sentiment de révolution et une envie de me battre pour mes compatriotes. »
S’engager dans l’armée en Ukraine, Adrian le désirait plus que tout. Mais, dissuadé par sa marraine et son parrain il décide d’aider autrement. « Je me suis engagé auprès de la mairie de Bagnols et de l’agglomération du Gard rhodanien, où j’effectue des traductions de documents. J’essaie au mieux d’informer les gens sur ce qui se passe en Ukraine. Cette guerre nous touche tous et mon objectif est que la paix arrive en Ukraine et en Europe. »
Adrian Kovalenko compte bien rester en France, après l’obtention de son baccalauréat. Sa volonté le pousse à envisager une future carrière d’avocat international ou diplomate. Une rencontre puissante et forte en émotion, à l’issue de laquelle Adrian a tenu à s’adresser au peuple russe : -traduit du russe- « Je suis convaincu que vous ne souhaitez pas non plus cette guerre. Aujourd’hui, le gouvernement mène une campagne de propagande pour abaisser le peuple ukrainien et l’éliminer. Je vous en prie, ne laissez pas cela se reproduire. Gloire à l’Ukraine et gloire à nos héros. »

Pin It on Pinterest

Share This