Bagnols-sur-Cèze : la Ville au rendez-vous de la sobriété énergétique

par | 9:58 , 22 Nov, 2022

La crise énergétique installée depuis peu dans notre quotidien touche les particuliers, les entreprises mais aussi les collectivités. La Ville de Bagnols-sur-Cèze et son maire Jean-Yves Chapelet, mettent en place depuis 2018, de multiples actions en faveur de la sobriété énergétique.

Depuis 2015, 3500 des 3600 points d’éclairage de la commune ont été changés, afin de passer au tout LED. Ce sont 230 000 € qui ont été économisés, depuis 2018 et au prix actuel du kilowatt heure. Dans son Plan pluriannuel d’investissement (PPI), la Ville fait le choix de continuer à investir 300 000 € en 2023, dans la poursuite de son grand plan de rénovation de l’éclairage public. L’objectif est d’aller vers un allumage et une extinction des points selon la fréquence des passages ou encore de réduire l’intensité de la lumière dans la mise en place de modules.

« La Ville a un devoir d’exemplarité », explique Jean-Yves Chapelet. « Chaque euro d’argent public doit être dépensé utilement » précise-t-il.

La crise énergétique impacte fortement le budget principal de la Ville avec une hausse de 1,2 M€ sur le budget municipal 2023, liée à la hausse du coût des énergies (électricité, éclairage public et gaz). « Les factures ont été multipliées par deux » indique Jean-Yves Chapelet.

Le maire qui a envoyé une lettre de cadrage à l’ensemble des directeurs et chefs de service de la Mairie appelant à « un effort collectif ». Ainsi, 5% d’économies sont demandés à chaque service dans la construction de leur budget, notamment dans le but de maintenir une épargne brute qui s’élève à 3,9 M€. « Cette épargne brute, c’est ce qui permet à la majorité municipale de maintenir son ambition d’investissement, notamment dans la réalisation de grands projets urbains, culturels et patrimoniaux ou encore dans la désimperméabilisassion des cours de nos écoles ».

Jean-Yves Chapelet indique également que « le prochain budget sera réorienté vers des investissements utiles et intelligents. Déjà, la maturité financière des grands projets urbains contribue à stabiliser la dette de la Ville jusqu’à la fin du mandat ».

La capacité de désendettement pour la Ville est de six ans, soit « bien en-deçà de la moyenne nationale pour des villes similaires à la nôtre, preuve d’une bonne santé financière et d’une gestion rigoureuse » ne manque pas d’indiquer Jean-Yves Chapelet.

Le maire tient aussi à rassurer l’ensemble du tissu associatif local : « L’enveloppe des subventions reste inchangée afin de permettre aux associations de poursuivre leurs missions d’intérêt général et de solidarité ».

Second geste de la part de la Municipalité, et il s’agit là d’un engagement pris jusqu’à la fin du mandat, les taux sur la fiscalité, malgré le coût de la crise énergétique, n’augmenteront pas.

D’autres mesures concrètes n’ont pas attendu la crise. Jean-Yves Chapelet nous le rappelle : « La Ville poursuit la décarbonation de son parc automobile et va déployer en ce sens des infrastructures de recharge pour assurer le déplacement de ses agents ».

S’agissant des fêtes de Noël, Jean-Yves Chapelet « ne veut pas y renoncer et préfère le pragmatisme à l’austérité » dans la mesure où les « enjeux familiaux sont nombreux et que ces fêtes donnent de la vitalité aux artistes et aux professionnels du secteur ».

Loin de tout excès d’éclairage artificiel, seulement trois ronds-points, situés aux entrées de ville, seront illuminés cette année. Les illuminations en centre-ville seront déployées en bonne intelligence et toutes équipées de LED, pour être éteintes à partir de 21h30, dans la continuité des panneaux d’information lumineux qui le sont de 22 heures à 6 heures du matin depuis le 4 octobre dernier.

Pin It on Pinterest

Share This