Beau succès de l’opération « Bol de frites » organisée au lycée Sainte-Marie de Bagnols-sur-Cèze : Une action solidaire au profit du don d’organes

par | 11:04 , Mai 3, 2022

2 100 euros, c’est la jolie somme qui a été récoltée le 14 avril dernier, grâce à l’opération BOL DE FRITES organisée en interne. Sur le principe, il s’agissait de proposer une formule pensée pour attirer le maximum de personnes à la cantine du lycée ce 14 avril : une formule frites à volonté et nuggets, vendue 5, 60 euros par élève. Cette opération était sponsorisée par la société Newrest, qui a offert la fourniture du repas.

Malgré ce menu pas vraiment diététique, pas moins de 400 élèves et professeurs se sont mobilisés et
ont participé à ce repas solidaire.

On notera que si le lycée Sainte-Marie organise depuis plusieurs année l’opération BOL DE FRITES, c’est la première fois que la mobilisation est aussi importante. Il faut dire que cette année, cette action solidaire revêtait un caractère très particulier.

En effet, le fait que Dominique Saget directeur de l’établissement ait subi une greffe du foie fin 2021, et André Simon, animateur de l’atelier Défense et citoyenneté, une greffe des poumons en 2010 et que ces deux figures de la communauté éducative soient à l’initiative de cette opération solidaire, (histoire de montrer qu’il y a une vie après la greffe), aura certainement provoqué ce bel élan de générosité des élèves mais aussi des personnels enseignants.

Tous les bénéfices de la collecte sont reversés au CHU Saint Eloi de Montpellier et à l’hôpital Nord de Marseille et plus particulièrement à leurs services de greffe foie et greffe poumons respectifs ou messieurs Saget et Simon ont été pris en charge.

Outre le bénéfice dégagé au profit de ces deux établissements, l’opération BOL DE FRITES du 14 avril aura aussi permis de sensibiliser les lycéens et leur famille au don d’organes.

Le don d’organes sauve de très nombreuses vies
En France, la loi indique que nous sommes tous des donneurs d’organes et de tissus potentiels, sauf si nous exprimons de notre vivant notre refus de donner (soit en informant ses proches, soit en s’inscrivant sur le registre national des refus).

En 2021, 5 273 greffes ont été possibles grâce à 1 392 donneurs décédés et 521 donneurs vivants. Par rapport à 2020, cette hausse est de l’ordre de 19,3% du nombre total de greffes en France.

Pin It on Pinterest

Share This