CAP NEUTRALITE CARBONE …L’AGGLOMERATION DEVELOPPE
L’ECOMOBILITE AU PROFIT DU BIEN – ETRE DE SES HABITANTS

par | 10:03 , 19 Oct, 2022

Le secteur du transport est le premier émetteur de gaz à effet de serre et ses nombreux
impacts sur l’environnement contribuent au changement climatique.

Aussi, avec 12,3 millions d’euros au budget, en 2022, consacrés aux mobilités, deuxième
poste de dépenses derrière les ordures ménagères, les transports tiennent une place
prépondérante dans le projet de territoire porté par les élus de l’agglomération avec, en
ligne de mire, l’objectif de neutralité carbone ainsi que d’un service public des transports.
Désormais, pour mieux appréhender les nouveaux enjeux et fixer les orientations
stratégiques majeures, le projet de territoire intègre le Plan Climat Air-Énergie Territorial
(PCAET), outil de planification à la fois stratégique et opérationnel, permettant aux
collectivités d’aborder l’ensemble de la problématique air-énergie-climat.
Concrètement, Il s’agit de développer l’Ecomobilité au travers d’une politique
d’aménagement et de gestion, du territoire et de la ville, qui favorise une mobilité pratique
peu polluante et respectueuse de l’environnement et du cadre de vie.
Jean Christian REY président de l’Agglomération du Gard Rhodanien précise :
« L’agglomération met en œuvre et propose des solutions pour rendre la mobilité plus
durable et plus verte avec pour objectif d’atteindre la neutralité carbone avant 2050. Pour y
parvenir, elle s’emploie à optimiser le déploiement des mobilités douces en soutenant les
transitions vers l’électromobilité, le vélo, ou encore les mobilités alternatives au transport à
moteur thermique (essence ou diesel) lesquelles représentent 28% des émissions de gaz à
effet de serre.
Ainsi, ce sont 12 millions d’euros que l’agglomération investit en faveur des transports avec
l’aménagement, autour des gares qui viennent de rouvrir aux passagers pour que se croisent
les piétons, les cyclistes, les passagers et les automobilistes. Nous développons les voies
cyclables et construisons le contournement de l’Ardoise. Nous transportons au quotidien 3
600 élèves de chez eux vers les établissements scolaires, sur 26 lignes scolaires, tandis que
deux nouvelles lignes viennent doubler les navettes urbaines de Bagnols-sur-Cèze et de Pont-
Saint-Esprit. Une politique de transport soutenue, qui permet, par ailleurs, à celles et ceux qui
sont isolés ou qui rencontrent des difficultés de déplacements, de rejoindre plus facilement
les pôles d’activités, les commerces mais aussi les services publics.
Un investissement dans une offre de transport en commun solidaire, bonne pour
l’environnement et pour le pouvoir d’achat. »

UNE POLITIQUE DE MOBILITE « ECO… LOGIQUE » AU SERVICE D’UNE
ATTRACTIVITE GRANDISSANTE

Au-delà de la réduction de l’empreinte carbone des transports, la politique de mobilité de
l’agglo s’articule autour de 3 grands axes et permet l’aménagement du territoire via des infrastructures d’avenir qui sont autant d’atouts supplémentaires pour l’attractivité du territoire.
LES POLES D’ECHANGES MULTIMODAUX autour des gares ou PEM offrent un
partage équilibré des espaces aux piétons, cyclistes et automobilistes. Ils ont nécessité
5,3 millions d’euros d’investissement (tout financement compris) dans le sillage de la
réouverture de la ligne rive droite en août dernier.
Le PEM de Bagnols-sur-Cèze comporte 108 stationnements pour les voitures et les
vélos. On notera que le traitement urbanistique est respectueux de l’environnement sur
l’emprise foncière autour de la gare via des bétons désactivés et des pavés drainants
sur les revêtements afin de favoriser le ruissellement des eaux de pluies. Enfin les
candélabres ont été choisis pour être économes et le mobilier urbain s’articule autour
des platanes existants pour favoriser la végétalisation du lieu.
LES NAVETTES URBAINES de Bagnols-sur-Cèze et de Pont-Saint-Esprit
transportent 10 000 passagers par mois. Depuis le 29 août, deux nouvelles lignes ont
été lancées pour desservir les zones commerciales du Fangas et du Berret selon un
itinéraire nord-sud à Bagnols-sur-Cèze et desservir les quartiers ouest à Pont-Saint-
Esprit, ainsi que les gares SNCF des deux communes. Ces navettes urbaines
représentent un coût de 1,03 millions € par an.

LE PLAN VELO : avec 300 000 euros d’investissement, l’agglomération participe au
financement des voies cyclables des communes du territoire. À Bagnols-sur-Cèze cela
se traduit par la réalisation d’une liaison entre la place Bertin Boissin et le centre-ville.

FOCUS SUR LE SERVICE TRANSPORT ET MOBILITE : Le service Transport et
Mobilité est un service de proximité animé et coordonné par Natacha ROUSSELOT
responsable du service. Il est composé de 7 personnes dédiées et en toute logique, il est
rattaché au pôle Attractivité et Aménagement du territoire.
A l’accueil, une personne gère les demandes d’inscriptions scolaires et le suivi du transport à
la demande et sur le terrain, un agent est en charge du réseau et du renseignement aux usagers.
Trois personnes gèrent les aspects administratifs et comptables, une personne est en charge de
la relation avec le délégataire du service public, et une autre encore est en charge du
développement des mobilités douces sur le territoire. La cheffe de service quant à elle, assure
la coordination et le lien avec les autres services et les élus. Il est important de savoir que le
transport en soit (véhicules et conducteurs) est géré par le groupement Trans Gard Rhodanien,
délégataire de l’Agglomération qui rassemble les autocaristes Faure, Auran et Arlaud.

Pin It on Pinterest

Share This