Créée pendant le confinement en mai 2020, Ahmai TV totalise aujourd’hui 7 000 abonnés sur YouTube et 450 000 vues

par | 2:08 , 7 Juin, 2021

Ahmaï est un jeune homme spiripontain. Le confinement lui a donné des idées et notamment celle de créer en 2020 sa chaîne You Tube où il poste une vidéo d’environ 10 minutes chaque semaine, le samedi à 17h30. « Je fais spécialement des micros-trottoirs dans la rue. Je questionne des personnes que je ne connais pas, sur des sujets un peu tabous pour les adultes », explique le youtubeur spiripontain, Ahmaï.
Son terrain de jeu ? Des villes comme Avignon pour la journée, et une à deux fois par mois, Ahmaï parcourt d’autres métropoles comme Marseille, Lyon, Nice, Montpellier, et très bientôt Paris.

Il envisage également pour cet été de faire des micros-trottoirs à la plage et au bord des rivières.


Afin de réaliser ces images et les diffuser sur sa chaîne, le youtubeur travaille en équipe.
Ahmaï qui pose les différentes questions, le cameraman, Vincent Le Pericaut, et le monteur, Quentin Fantauzzi, qui travaille à domicile. «Vincent m’accompagne partout. Sans lui, je n’existe pas. Quentin monte les vidéos. Il faut qu’elles accrochent, qu’elles soient dynamiques. Il ajoute de la musique. Malheureusement, il n’est pas sur les tournages, c’est un travail de l’ombre.»

Au sujet de ses questions, effectivement elles sont « audacieuses ». Amhaï va à la rencontre des personnes en mode drôle, sans se prendre au sérieux afin de passer un bon moment. « J’aime casser les codes, bousculer les personnes et les pousser dans leurs retranchements » nous confie Amhaï.

Amhaï interroge principalement des jeunes de 18 à 30 ans. Après 30 ans, les personnes veulent moins participer. Pour se faire, il se présente à la personne, en lui demandant si elle veut bien participer à un micro-trottoir. Puis il lui pose la question (directement filmée) et qui surprend en général. Il ne donne pas le sujet avant à ses protagonistes car il souhaite avoir des réponses spontanées. A partir de cet instant, la personne accepte de participer au micro-trottoir ou refuse.
Certaines personnes désirent participer sans dévoiler leur identité, dans ce cas-là Amhaï respecte leur souhait et floute leur visage. Pour une vidéo qui durera dix minutes, il faut un après-midi de tournage en ville, car environ 2 personnes sur 3 refusent de participer. Il faut donc interroger beaucoup de monde !
Ensuite, Ahmaï envoie les rushs à son monteur qui travaillera une dizaine d’heures pour monter la vidéo. Le but étant de retranscrire les meilleurs moments du tournage.
La chaîne de Amhaï est suivie par 94 % de personnes masculines et 6 % féminines et se sont les 18/35 ans qui regardent la chaîne».

Pour suivre la chaîne, il faut aller sur YouTube, taper « Ahmaï TV » et s’abonner. C’est gratuit.

Pin It on Pinterest

Share This