KEZAKO ? Une exposition à B2V !

par | 9:40 , Nov 30, 2021

Dans le cadre de la commémoration de l’Armistice de 1918, M. CARRIÈRE, professeur d’Histoire-Géo au collège a organisé une exposition au sein de l’aquarium.

Ce jour-là, jeudi 11 novembre 2021, (à B2V, exceptionnellement ouvert pour l’occasion) , après une mise en place de tous ses « trésors » la veille, M. CARRIÈRE, passionné par la guerre de 14-18, a accueilli de nombreux visiteurs qui se sont succédés sur la matinée. C’est avec une grande disponibilité qu’il s’est prêté à notre interview.

M. Carrière, pourquoi avoir organisé cette exposition ?
« C’est pour entretenir le devoir de mémoire en ce jeudi 11 novembre, et permettre aux troisièmes de B2V d’en apprendre plus sur cette guerre ».
Quelle importance a cette exposition pour vous ?
« Il s’agit de montrer aux élèves la précision scientifique de l’histoire ».
Quelle est la partie de l’exposition que vous préférez ?
« Je les aime toutes, mais celle du quotidien des civils est quand même la plus intéressante ».
Quand avez-vous commencé cette collection ?
« Je l’ai commencée en 2016-2017, et en tout cela m’a pris cinq ans pour réunir tous ces précieux objets ».
Avez-vous une pièce dédiée à ces objets chez vous ?
« Non, je les range dans des cartons. Mais certains sont exposés dans la chambre de ma fille ».
Quelle est selon vous l’objet le plus rare que vous ayez trouvé ?
« Je pense que ce sont les casques Français. Les casques Allemands sont beaucoup plus résistants mais je n’en possède malheureusement pas ».
Quel est le premier objet que vous ayez trouvé ?
« C’est une balle. Et c’est à partir de ce jour-là que j’ai commencé ma collection ».
Où avez-vous trouvé ces objets ?
« J’en ai trouvés certains à Verdun et les autres je les ai achetés. Mais quelquefois on me les a donnés »

Une expo à B2V qui a rencontrée un vif succès. Les casques français. (Crédit photos : 3e3 Presse/ Platine)

M. Carrière devant son expo avec l’arrivée des premiers visiteurs


Chaque objet a sa propre histoire et ce passionné a pris le temps de raconter à chacun une petite anecdote pour le mettre en scène.
Et du coup, il nous a semblé primordial de recueillir les ressentis des visiteurs d’un jour…

À la question, pourquoi avez-vous décidé de venir voir l’exposition ?
Une maman d’élève a répondu : « J’ai voulu être solidaire et soutenir les actions des professeurs qui peuvent être enrichissantes pour les élèves ».
Un monsieur s’est dit « très intéressé par tout ce qui a trait à la première guerre mondiale ».

À celle de savoir s’ils ont trouvé trouvé cette exposition intéressante ?
Plusieurs élèves ont répondu qu’elle était « vraiment très enrichissante »
Des enseignantes présentes du collège l’ont trouvée « géniale ».
Un groupe de quatre personnes sur place a dit « Oui c’est vraiment bien fait et c’est une bonne façon de célébrer le 11 novembre en famille et le devoir de mémoire sans que ce soit trop triste ».

Quel(s) objet(s) avez-vous préféré ?
« Les quarts (tasse qu’utilisaient les soldats Français pour boire). On avait un peu les mêmes en colonies de vacances », dira l’un.
Pour une autre, ce sera « les douilles d’obus ».
« Pour ma part, c’est le crucifix en balle. L’homme qui a fait ça avait sûrement besoin de trouver du réconfort, seul au milieu de cette bataille, en pensant à dieu et à son avenir », dira un autre visiteur.

Enfin, à la question : Qu’est- ce qui a été le plus intéressant selon vous ?
Trois réponses sont ressorties : « Tout d’abord la vie quotidienne » ; puis « les objets fabriqués par les soldats » mais aussi « les mémoires d’après-guerre ».

Romayssa AKOUH, Lilie EMERZIAN et Alana MARCELLIN, 3e3.


KEZAKO ? Une sortie à Perpignan ! (Suite)

Notre visite du 22/09 au 33e Festival International de Photojournalisme.
Cette sortie a été vraiment très intéressante.Péripéties mises à part, nous avons commencé par des images percutantes, voires choquantes sur l’exposition « Dix ans de guerre en Syrie ». Les photographes ont réussi à capturer des moments très riches en émotion et nous ont permis de réfléchir sur les atrocités des conflits dans le monde. Nous avons ensuite continué sur une note plus légère au milieu de photos animalières pleines de douceur. Pourtant notre préférée reste le photo-reportage sur le port d’armes aux USA. « Détonante », elle nous a montré une autre facette du monde et un tout autre style de vie. Héloïse MOUGINOT, 3e3.

Interventions prochaines de photographes en classe presse.
Nous avons la chance de pouvoir bénéficier le jeudi 2 décembre d’une rencontre avec M.TERMINI, photographe à Bagnols, qui va venir dans notre classe nous expliquer la symbolique de l’image et nous faire profiter de ses connaissances. Nous aurons aussi la possibilité d’assister  par visio-conférence, à une intervention d’Éric BOUVET, photo-journaliste français, lauréat de cinq « World Press Photo Awards » et de deux « Visas d’or ». Il couvre de nombreux pays comme la Tchétchénie, le Liban, l’Irak, l’Ukraine et d’autres encore.
Il produit aussi des reportages comme celui sur la chute du Mur de Berlin ou sur la libération de Mandela. Il a pris plus récemment des photos dans le premier foyer de contagion locale dans l’Oise, photos qu’il a publiées dans le quotidien Le Monde.Reste à trouver le lieu pour la visio !

Mathilde GIL AUBERT, 3e3.

Pin It on Pinterest

Share This