La première marche pour le climat à Bagnols-sur-Cèze aura lieu en mars

par | 1:49 , 21 Fév, 2022

Le 12 mars prochain aura lieu la première marche pour le climat et la justice sociale à Bagnols-sur-Cèze.

Au programme, la confection de pancartes recyclées et d’une guirlande en papier où les participants pourront inscrire un message. L’association AC2GR (Agissons pour le Climat Action Citoyenne) organisatrice de cette marche précise par la voix de Natacha Ben Saïd, que la guirlande pourrait rester exposée en ville après la marche du 12 mars.

Cette demande fera l’objet d’une discussion dans les prochains jours avec la conseillère municipale déléguée au Développement durable Jennifer Obid. L’objectif du maintien de cette guirlande serait de permettre aux bagnolais de s’interroger sur le climat et les déchets.

Présentes devant le lycée Albert Einstein le 17 février, Natacha Ben Saïd (co-présidente axe biodiversité alimentation AC2GR), Corinne Courteille (secrétaire AC2GR) et Anne Cécile Philippe (trésorière AC2GR) souhaitaient sensibiliser sur le climat et en tant que membre de l’association ZéroWaste prouver qu’il est possible de réduire les déchets.

Aux côtés des affiches de sensibilisation un objet tissé attire l’attention. Il s’agit d’un tawashi. Mais qu’est-ce qu’un tawashi ? Originaire du Japon le tawashi a pour but d’apporter une alternative plus économique, écologique et hygiénique aux éponges traditionnelles que madame/monsieur tout le monde utilise pour faire sa vaisselle ou laver sa voiture.

Le programme de la marche pour le climat :
13h30 Boulevard Lacombe (devant le bar du Posterlon) : Atelier fabrication de pancarte avec du carton recyclé et de la peinture.
14h30 Circuit dans Bagnols avec notamment un passage par la place de la Mairie.

Et aussi : L’association la Terre en Marche et leurs deux aventuriers Jérôme et Sabina Bergami intervenaient, le jeudi 17 février au matin, devant deux classes de cinquième du collège Bernard de Ventadour réunies dans l’amphithéâtre du lycée Albert Einstein. Ils ont parlé de leurs voyages à l’étranger et ont demandé aux élèves de s’interroger sur le sens du mot courage. Pour certains le courage, c’est vaincre ses peurs là où pour d’autres le courage se définit par le fait de sauver quelqu’un.
A l’issue de cette rencontre, les éco-délégués du lycée Albert-Einstein également présents dans les rangs de l’amphithéâtre, ont procédé à la cérémonie de l’échange de la terre, en offrant de la terre du lycée en échange de la terre du resto du monde récoltée dans une bourse par les deux aventuriers.

Pin It on Pinterest

Share This