LA ROQUE-SUR-CEZE: Le Mas Pascal un problème insoluble ?

par | 2:29 , 14 Juil, 2022

En visite à La Roque-sur-Cèze, la préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon a visité le Mas Pascal. Le lieu actuellement inoccupé est une véritable épine dans le pied de la commune de 170 habitants. Un problème parmi tant d’autres et qui depuis de nombreuses années semble ne pas avancer.

Le Mas Pascal, a été racheté en 2017 pour la somme de 350 000€ alors qu’il était sur le point de s’effondrer.

Actuellement, le Mas Pascal accueille la salle de repos des employés municipaux et dans les garages, le matériel municipal. Inondé en 2002, une rénovation des toitures a été lancée pour 600 000€ (parmi les 1.3M€ d’investis pour l’ensemble du projet de la maison de site). Malheureusement après de nombreuses études et un projet de Maison de site, la ville se retrouve seule et sans solution faisant consensus.

La ville rembourse 100 000€ d’emprunts par an et n’a donc pas les moyens de financer d’autres projets.

Une solution est envisagée, il s’agirait de vendre le Mas a un investisseur privé. Selon les experts immobiliers, la vente d’un tel édifice rapporterait 800 000€, encore bien loin des sommes investies.

L’agglomération du Gard rhodanien et son président Jean-Christian Rey qui ont toujours affirmé que le projet de la maison de site était une mauvaise idée, ont proposé lors de la table ronde organisée entre les élus et la préfète un aménagement d’ensemble où l’agglo reprendrait la gestion des parkings, du Mas et des cascades.

Certes, les revenus générés par les parkings ne reviendraient plus à la municipalité (ces revenus permettent de rémunérer les employés) mais les frais de gestion de la sécurité des cascades, des travaux du Mas Pascal ne seraient plus à la charge de la commune.

Commune qui doit se concentrer sur ses habitants selon la préfète qui précise « qu’un village de 170 habitants ne peut pas assumer de tels projets comme celui du Mas Pascal ».

Il faudra bien évidemment trouver un juste équilibre entre le tourisme qui fait vivre le village l’été et les habitants qui subissent de nombreuses nuisances sonores, olfactives et aussi le manque de moyens puisque même les canalisations ne sont plus réparées par manque d’argent affirme un élu du conseil municipal.

L’agglomération avec son projet d’aménagement d’ensemble rachèterai le Mas Pascal et le louerai à des investisseurs souhaitant s’installer à La Roque. Il faudrait alors un accord permettant aux employés municipaux de conserver leurs locaux où les déplacer.

Un constat est partagé par la Préfecture et l’agglomération, il faut que la municipalité prenne une décision et se tienne à la ligne choisie. Il y a eu trop de perte de temps et de changements d’avis.

Et aussi:

Le pont Charles Martel qui nécessite des travaux sur sa structure, pose également problème à la municipalité qui n’a pas les fonds nécessaires à la rénovation de l’ouvrage d’art datant du XIIIeme siècle et classé. Face à ce manque de moyens, le maire de la commune, Robert Gautier a demandé au département de prendre en charge la compétence de gestion du pont qui est traversé par la RD166. Cela permettrait à la Roque sur Cèze de ne pas avoir à financer sa rénovation.

Pin It on Pinterest

Share This