Laudun : Nouvelles méthodes viticoles pour Maison SINNAE

par | 12:39 , Avr 9, 2021

L’année 2021 marque un tournant pour les vignerons de Maison Sinnae. En effet, le premier producteur en volume des Côtes du Rhône s’engage dans de nouvelles méthodes viticoles, afin de favoriser la biodiversité et réduire son impact environnemental.

Son engagement se décline en 4 actions :
• Accueillir les auxiliaires
• Animer la biodiversité
• Lutter contre les vers de grappes
• Réduire l’impact environnemental

Certains animaux sont des aides précieuses au sein d’un vignoble. Afin de préserver cette biodiversité, les vignerons de Maison Sinnae ont installé dès le mois de mars, plus de 500 nichoirs à mésanges et abris à chauves-souris. Ces espèces ont un rôle important de bio régulation, car elles réduisent l’intervention de l’Homme pour combattre certaines maladies de la vigne, comme le vers de la grappe. Cette installation fera l’objet d’un suivi tout au long de l’année 2021, afin d’observer le taux de capacité des nichoirs et permettre aux vignerons de rendre compte de l’efficacité de cette nouvelle méthode.
Afin de mieux connaître la biodiversité ordinaire du milieu viticole, Maison Sinnae s’investit et devient l’une des structures animatrices de l’Observatoire Agricole de la Biodiversité (OAB), initié par le Ministère de l’Agriculture. Cet observatoire propose, aux agriculteurs intéressés, des protocoles d’observation de la biodiversité : les abeilles solitaires, les vers de terre, les invertébrés terrestres et les papillons. Aujourd’hui, la Maison Sinnae est fière de compter parmi ses salarié(e)s, deux collaboratrices formées par le Museum National d’Histoire Naturelle, pour devenir animatrices OAB en local. Enfin, deux vignerons ont été formés aux différents protocoles d’observation par la Chambre d’Agriculture du Gard.
La vigne connaît de nombreux ravageurs, le plus connu étant le vers de grappes. Afin de prévenir et contrôler ces parasites, Maison Sinnae met en place une méthode de biocontrôle, visant à perturber l’activité sexuelle des ravageurs de la grappe. Comment cela fonctionne-t-il ?

Le vigneron dépose des diffuseurs de phéromones au sein des parcelles de vignes.

Ces derniers sont des messages odorants émis par les papillons femelles aux mâles lors de la période reproductive. Etant des diffuseurs de synthèse, les mâles s’en trouvent désorientés, ne localisent pas les femelles et donc ne peuvent se reproduire. Ciblant uniquement les ravageurs de la grappe, cette méthode préserve les autres espèces et notamment locales, comme l’Outarde Canepetière et le Lézard Ocellé.

Enfin, la réduction de l’impact environnemental constitue un point clé pour Maison Sinnae. En effet, 11 stations météo couvrent désormais le vignoble. Ces dernières permettront aux vignerons de mesurer la quantité des précipitations, la vitesse et direction du vent, les températures et les risques de gel. Grâce à cet outil, l’intervention des vignerons sur le vignoble sera optimisée, les traitements de la vigne limités et les maladies devancées.

Maison Sinnae devient aujourd’hui reconnue pour ses bonnes pratiques environnementales, par le biais de la certification HVE (Haute Valeur Environnementale) et à ce jour, 72% du vignoble est certifié HVE. De ce fait, Maison Sinnae se place comme l’un des opérateurs les plus importants des Côtes du Rhône à revendiquer des vins issus d’exploitation HVE.

Pin It on Pinterest

Share This