LEGISLATIVES: Pascale Bordes et le Rassemblement National au second tour et face au député sortant Anthony Cellier

par | 8:08 , Juin 14, 2022

Les urnes ont rendu leur verdict ce dimanche 12 juin peu après 21h30. Parmi les 11 candidats en lice, deux accèdent au second tour. Il s’agit de Pascale Bordes, candidate investie par le Rassemblement National et créditée de 30.08% des suffrages. Face à elle, le député sortant de la majorité présidentielle, Anthony Cellier qui obtient 26.77% des voix.

Le binôme de la NUPES composé de Sabine Oromi et Elian Cellier termine en troisième position avec 20.66% des voix. Un score qui en raison de la forte abstention ne leur permet pas d’accéder au second tour.

Les deux finalistes, au delà de leur programme différent, partagent cependant un point commun, la volonté de repartir en campagne dès ce lundi pour aller convaincre les abstentionnistes notamment.

Le détail des résultats:

Les réactions des candidats nous ayant répondu:

Anthony Cellier:

Suite aux élections législatives, je souhaite remercier les électeurs qui m’ont fait confiance et
me donne l’énergie de poursuivre le travail engagé pendant 5 ans au bénéfice du territoire et
de la nation.
Le projet que je souhaite poursuivre est celui d’une France humaniste, progressiste et
écologiste. Un projet qui permet de protéger notre pouvoir d’achat, d’investir dans
l’innovation, de prendre soin de toutes les générations et d’être ouvert sur le monde. Un projet
qui doit permettre d’atteindre la neutralité carbone en s’appuyant sur une politique
énergétique ambitieuse.
Dimanche prochain, le choix qui se présente aux électeurs du territoire est simple : faire le
choix d’un député utile pour la nation et son territoire, qui fait avancer les dossiers du
territoire, qui défend la parole des habitants du territoire et porte la voix du territoire dans
l’hémicycle.
Un député utile, à sa tâche, comme je l’ai été pendant ces 5 années.

Sabine Oromi:

Les résultats de la 3ème circonscription du Gard ont été marqué, comme dans tout le pays, par une très forte abstention. La logique actuelle des institutions qui font dépendre l’élection des députés de l’élection présidentielle prive le pays du débat démocratique nécessaire, et pousse les électrices et les électeurs à se détourner des urnes. Une refonte importante des institutions est urgente. Je remercie les électrices et les électeurs, qui lors de ce premier tour des élections législatives ont apporté leurs suffrages au rassemblement de la gauche, la NUPES, que j’incarnais. Il est dommage cependant que le Parti radical de Gauche ait pris la responsabilité de présenter une candidature qui a pénalisé l’ensemble de la gauche. 
Les électrices et les électeurs, en plaçant la NUPES en troisième position ont montré leur volonté d’union et ont créé une dynamique porteuse d’espoir et d’avenir. C’est également le cas dans les autres circonscriptions du département, et dans le pays. Il est possible dans un grand nombre de circonscriptions du pays d’empêcher Macron de disposer d’une majorité à l’Assemblée nationale. J’invite les électrices et les électeurs à élire des députés de la NUPES partout où cela est possible. Dans la 3ème circonscription du Gard, aucun des deux candidats présents au second tour n’incarne le moindre espoir pour améliorer la vie des gens. 
Anthony Cellier, que les électeurs ont d’ailleurs sanctionné puisqu’il obtient un résultat inférieur à celui de 2017, s’apprête à voter à nouveau toutes les lois antisociales de Macron, si ce dernier devait disposer de cette majorité à l’Assemblée nationale. 
Le résultat de ce soir est également marqué par un résultat trop important du Rassemblement national arrivé en tête. Pascale Bordes, et le parti qu’elle représente, a l’ambition, en plus des choix ultralibéraux qui sont les siens, d’utiliser l’Assemblée nationale comme une tribune pour développer ses idées de haine, de racisme, de xénophobie, de rejet de l’autre. Il est nécessaire de lui barrer la route. Rien ne doit permettre à ce parti, et à son représentant d’accéder au parlement. J’invite donc les électrices et les électeurs de gauche à utiliser le seul bulletin malheureusement disponible pour lui barrer la route, celui d’Anthony Cellier. 
Je suis fière de la campagne menée, du travail accompli par les différentes composantes de la NUPES, par les militants et les citoyens engagés à nos côtés, qui donne espoir à toute la gauche.

Pascale Bordes a quand à elle confié qu’elle repartait directement sur le terrain pour faire campagne.

Pin It on Pinterest

Share This