L’éloquence, Kézako ?

par | 2:00 , Juin 7, 2021

Durant les deux dernières années passées en classe Presse, nous avons pu travailler notre éloquence.

Mais avant tout, qu’est-ce que l’éloquence ?
Dans le dictionnaire, l’éloquence est définie par l’art de toucher et de persuader par le discours. Selon moi, l’éloquence est avant tout un outil pour bâtir des sociétés plus raisonnées.

Et cette année ?
Cette année, en français, nous avons pu défendre nos idées pour dénoncer les travers de la société avec l’écriture d’un slam sur un sujet qui nous tenait à cœur. Ce travail devait se conclure par un concours (organisé depuis plusieurs années par Mme Otalora) réunissant toutes les classes du collège. Malheureusement, au vu des conditions sanitaires, il a dû être annulé (comme l’an passé).

Et en presse ?
En classe Presse, cette année, nous avons travaillé sur certains procès célèbres comme celui de l’affaire Grégory ou du meurtrier Landru. Nous avons étudié les pièces à charge et les détails des affaires pour créer et écrire notre propre plaidoirie, selon que nous occupions le rôle de l’avocat, du juge, du procureur ou de l’accusé. Tout cela dans le but de mettre en scène de vrais procès prochainement.

Et en classe de français ?
Nous avons pu aussi travailler de façon ludique grâce à un jeu créé par Bertrand Périer, la boîte Eloquence – La parole est un sport de combat.
Bertrand Périer est avocat. Nous l’avons découvert dans le film À voix haute  (sur le fameux concours Eloquentia organisé à l’université de Saint-Denis et qui vise à élire le meilleur orateur du 93.) Nous y découvrons trente candidats en faculté, issus de diverses filières, qui se forment à l’art du bien parler pendant quelques semaines. Ils sont guidés par différents professionnels tels que des avocats, des metteurs en scène ou des poètes.
Pour conclure, tout cela nous a permis de nous préparer à l’oral du Diplôme National du Brevet. Cela nous a également aidé à développer nos capacités d’expression orale.
En bref, l’éloquence est un outil souvent négligé et dont on mésestime l’impact. Il est pourtant fondamental pour bâtir des sociétés plus justes et plus éclairées.

Voilà ! Le dernier article de la 3ème Presse est bouclé !
Merci de nous avoir accompagné dans cette aventure et de nous avoir lu !
Merci à Mmes Otalora et Roussignol de nous avoir appris quelques techniques de presse (et de nous avoir donné la parole.) Merci aussi à TV Sud de nous avoir publiés.

Killian ROQUES pour la classe de 3ème Presse et CHAZALET Théane ; RAVEUX Anthony ; ANISSET Léa, ; FARNIER-DOURS Léa ; AMATHIEUX Lou-Anne ; COTTIGNIES Adèle ; ROBILLARD Margaux, BOLDOR Doriane ; STIER Maéna ; PRADIER Emma ; GUENOT Tristan ; BONZI Matteo ; JABOUILLE Lola ; ALEXANKO Perrine ; MEDJOUEL Marwan. Troisième Presse Platine.

« Écrire est un acte qui suppose, selon l’expression de Jean Paul Sartre, que l’on transforme sa plume en épée ». Tupac Shakur dira lui « Je suis un vrai peintre des mots ». Belle métaphore pour illustrer l’écriture comme la parole…
La parole qui est une arme qui nous permet de nous défendre : « La parole qui convainc, la parole qui émeut, la parole qui touche…C’est celle-là qui nous rassemble », Bertrand Périer amorce ainsi son concours Eloquentia.
Car j’en suis convaincue, comme beaucoup d’entre-vous, les mots pèsent plus fort que les armes et permettent depuis toujours un véritable échange.
Ainsi le fil conducteur de la classe de troisième permet de mettre en avant l’argumentation qui n’est autre que de l’éloquence par le biais d’activités diverses, et de se préparer pour le premier grand oral …et tous les autres à venir. Bonne chance à tous les troisièmes pour qui l’étape finale du collège arrive à grands pas.
Merci aux élèves de la troisième Platine de nous avoir fait confiance pour l’option presse.

Nathalie Otalora

Pin It on Pinterest

Share This