LIRAC: La prévention, mot d’ordre de la lutte contre les feux

par | 4:00 , 5 Juil, 2022

Alors que les incendies touchent chaque jour le département du Gard, c’est à Lirac que la campagne 2022 de prévention et de lutte contre les feux de végétation a été lancée en présence de la Préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon, d’Alexandre Pissas, Françoise Matheron (conseillère régionale), Cédric Clémente (maire de Lirac), Jean Michel Langlais directeur SDIS 30.

Les élus ont d’abord rencontré les élèves de CM1/CM2 de l’école communale de Lirac qui ont travaillé sur le risque incendie et sur le métier de sapeur pompier en collaboration avec la ville québécoise de Girardville. Les jeunes ont évoqué les différences entre le rôle des pompiers français, qui s’occupent des feux mais aussi de l’assistance aux victimes là où au Canada, ce sont uniquement des « Fire man » en charge des incendies.

L’ONF, la Police de l’Environnement, la DFCI puis le SDIS ont rencontré un à un la Préfète et le nouveau directeur de la DDTM () accompagné par les élus locaux.

Présentation du dispositif d’auto-protection dont sont équipés certains véhicules du SDIS 30

Ce tour des stands s’est clôturé par une démonstration du dispositif d’auto-protection des camions utilisés par les Sapeur-Pompiers. Ce dispositif permet lorsque le camion est entouré par les flammes de maintenir en sécurité les soldats du feu grâce à un arrosage de la carcasse du camion.

Autre moment marquant la démonstration de l’hélicoptère bombardier d’eau qui a effectué deux rotations et largages au dessus de Lirac.

Un hélicoptère bombardier d’eau a effectué un largage au dessus de Lirac

Tout au long de ces échanges, un mot est revenu régulièrement, « prévention ». La prévention, nerf de la guerre doit permettre de réduire la part des incendies d’origine humaine. « Puisque prêt de 90% des incendies sont d’origine humaine, cela signifie qu’on peut éviter 90% des départs de feu » indique la préfète du Gard.

Cette prévention doit se faire dès le plus jeune âge, lorsqu’on parle des incendies et des gestes qui sauvent aux enfants, ils en parlent avec leurs parents en rentrant de l’école et font de la prévention.

Les bons comportements qui sauvent:

Ne pas fumer en forêt
Ne pas jeter ses mégots dans la nature ou au bord de la route
Ne pas faire de barbecue l’été (même au bord de l’eau)

Jean Michel Langlais a insisté sur le fait que même au bord de l’eau, il est extrêmement dangereux de faire un feu avec quelques pierres. Ce n’est pas parce qu’il y a de l’eau à coté que la végétation ne prend pas feu.

Chaque départ de feu met en danger des hommes et des femmes qui font le métier de Sapeur Pompier par passion mais ce n’est pas une raison pour qu’ils soient blessés dans l’exercice de leur fonction.

La gendarmerie et le Lieutenant Blachon commandant la brigade de Roquemaure et Rochefort-du-Gard a présenté le travail d’investigation qui a lieu après les incendies aux côtés de l’ONF et de la DFCI pour déterminer le point de départ du feu et sa cause.

Les fanions rouges indiquent le sens de progression des flammes, les jaunes le sens dans lequel le feu recule et donc le fanion blanc la zone centrale d’où est parti le feu.

Après ce travail de prévention et afin de lutter contre les flammes, plusieurs outils ont été présentés à la préfète, le drone équipé d’une caméra thermique permet de visualiser les départs de feu mais aussi les points chauds persistant avant de déterminer la levée des moyens engagés. L’hélicoptère bombardier d’eau qui intervient lorsqu’on ne peut pas engager les célèbres canadairs qui déversent 6 tonnes d’eau et qui ne peuvent donc pas être utilisés dans des zones habitées.

En plus de ces outils, il y a la flotte de véhicules déjà existante qui a été renouvelée à 50% ces trois dernières années. Ce travail de modernisation du matériel et les patrouille de la DFCI, première patrouille départementale mixte en France mêlant les gardes forestiers aux pompiers, permettent d’intervenir en moins de 10 minutes sur les départs de feu.

Le temps d’arrivée des soldats du feu est primordial lorsqu’on sait qu’un feu peut doubler de taille toutes les 30 secondes.

Jean Michel Langlais directeur SDIS 30 revient sur la journée de lancement de la campagne des feux de forêt à Lirac:

https://fb.watch/e3RdHUwSOi/

Pin It on Pinterest

Share This