MOBILITE : Deux nouvelles navettes, c’est chouette !

par | 12:08 , 17 Sep, 2022

Il est 15h30, devant l’espace de covoiturage et l’arrêt de bus du Champ de Mars lorsque Claire Lapeyronnie, maire de Pont-Saint-Esprit, Jean-Christian Rey, président de l’agglomération du Gard rhodanien et Jérôme Mouret, délégataire de trans’ Gard rhodanien en charge des transports dans l’agglo coupent une première fois le ruban inaugural de la nouvelle navette de Pont-Saint-Esprit.

Cette seconde navette spiripontaine, doit permettre aux habitants de relier le champ de Mars à la gare avec désormais un trajet Nord et un trajet Sud desservant chacun huit arrêts.

Horaires et plan à consulter ici

Un bilan positif pour les navettes de l’agglo :

A l’issue de la première année complète de circulation, les navettes de l’agglomération ont permis à 186 000 voyageurs de se déplacer dans l’année. Avec 108 000 usagers à Bagnols-sur-Cèze et 78 000 à Pont-Saint-Esprit du 1er septembre 2021 eu 31 août 2022.

Après un court trajet à bord de la navette entre le Champ de Mars et la gare, le cortège s’est rendu en gare de Bagnols-sur-Cèze grâce au TER flambant neuf de la région Occitanie.

Accueillis par le maire de Bagnols-sur-Cèze, Jean-Yves Chapelet, les autres protagonistes ont une nouvelle fois coupé le ruban inaugural devant la seconde navette bagnolaise devant la toute nouvelle gare.

Les élus se sont ensuite dirigés vers la maison des Entreprises pour une conférence de presse sur la mobilité dans l’agglomération. L’occasion d’évoquer les différents projets déjà réalisés (navettes urbaines, retour du TER) ou en cours de réalisation (PEM).

Horaires et plan à consulter ici

Cette conférence a également permis à Jean-Christian Rey d’évoquer les avantages des transports en communs dans l’agglomération. « Cela permet de voir les lieux de façon différente ». Argumente-t-il. « D’abord on est plus haut et en plus on ne conduit pas. Or lorsqu’on conduit, on est censé être concentré sur la route. On ne peut donc pas profiter des paysages ». Avant d’insister sur l’importance de développer la mobilité dans le Gard rhodanien tout en luttant contre le réchauffement climatique. En effet, il faut savoir que 20% des émissions de CO2 dans le monde sont issus des véhicules.

Ce plan sur la mobilité a un second objectif majeur qui est de connecter l’ensemble des acteurs du territoire entre eux.

Jean-Yves Chapelet, a quant-à lui souligné l’importance de créer des liens et de permettre aux bagnolais de se rendre dans les grandes-surfaces, à l’hôpital ou encore au cimetière en prenant la navette.

« Cela fait partie de la reconstruction de Bagnols avec le retour du train et le nouveau PEM qui sera un nœud cordial de la ville réunissant, train, bus, navettes, vélos, covoiturage. » explique Jean-Yves Chapelet.

Enfin, Claire Lapeyronie, a expliqué en sa qualité de Vice-présidente chargée de la mobilité à l’agglomération du Gard rhodanien, que le programme s’est déroulé petit à petit en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés.

Avant de conclure avec la formule : « L’essayer, c’est l’adopter ! »

Et aussi : Lors du projet conseil d’agglomération qui se tiendra le 24 octobre prochain, le Gard rhodanien devrait adhérer au pôle territorial de mobilité du Grand Avignon permettant ainsi une ouverture plus large de la communauté de communes.

Pin It on Pinterest

Share This