Un beau projet de cantine bioclimatique portée par la Mairie de Connaux

par | 1:26 , 7 Fév, 2022

On peut être une petite commune et pour autant être une commune innovante ! Pour preuve, le projet de cantine bioclimatique souhaité par la mairie de Connaux. Pour être au fait des choses, Stéphane MAURIN, le maire de la commune, a sollicité le cabinet d’architecture Lossky à Uzès dont l’expertise en architecture bioclimatique et performance énergétique est un gage de réussite.

Interview
TV SUD : Monsieur le Maire, pouvez-vous nous expliquer pourquoi une nouvelle cantine pour le groupe scolaire de Connaux ?
Stéphane MAURIN :C’est un projet qui me tient à cœur. Avec mon équipe, nous travaillons activement à sa réalisation. Sur le principe, il s’agit de créer une nouvelle cantine plus grande qui comprendra un restaurant scolaire de 237m² et une cuisine de 65 m². Il nous semble important d’offrir aux écoliers de notre commune plus de confort notamment avec une nouvelle cantine plus spacieuse.
Concernant l’aspect technique, notre choix s’est porté sur une cantine bioclimatique pour être en phase avec la transition écologique qui s’amorce, à l’instar de la cantine de DOMAZAN que nous sommes allés visiter.


TV SUD : Pouvez- vous nous expliquer en quoi consiste ce projet ?
Stéphane MAURIN :La cantine bioclimatique sera bâtie avec des matériaux biosourcés notamment de grandes plaques composées de terre et de paille, fabriquées à Roman. Ce concept permet un programme évolutif. S’il faut agrandir plus tard, il suffira d’ajouter des plaques un peu comme un jeu de construction. Autre avantage, l’optimisation thermique de la cantine qui fonctionnera sans chauffage.

Notre projet s’articule en trois phases
• En ce qui concerne la phase 1, il s’agit de créer un grand restaurant ou réfectoire scolaire et une cuisine adéquate qui permettront d’accueillir plus d’enfants et d’effectuer un seul service. Actuellement, il faut deux services pour accueillir nos écoliers. Nous avons été contraints d’en limiter le nombre en raison des protocoles sanitaires en vigueur liés à la Covid 19.

Ce n’est pas satisfaisant et cela exige aussi beaucoup de logistique et de moyens humains.
Nous souhaitons aussi que notre cantine soit un lieu de vie ouvert à nos anciens pour permettre les échanges entre les générations. Comme mon père qui a été « doyen du village », je suis très attaché au lien social et je crois aux vertus de la mixité intergénérationnelle. Une cantine plus grande permettra d’accueillir nos ainés en situation d’isolement. Ils pourront se retrouver autour d’une même table pour prendre un bon repas au prix du ticket et passer du bon temps.
• La phase 2 correspond à la transformation de l’actuelle cantine en garderie périscolaire.
• Enfin, la phase 3 sera la végétalisation de deux murs dans la cour intérieure.

TV SUD : Comment allez-vous financer un tel projet ?
Stéphane MAURIN : Je suis totalement apolitique et je frappe à toutes les portes pour récupérer des fonds pour ma commune. A ce titre, j’ai rencontré le sénateur Laurent BURGOA, mais aussi le député Anthony CELLIER à plusieurs reprises afin qu’ils m’aident à profiter des différents dispositifs existants pour financer notre projet.
Au-delà de toute considération politique, j’apprécie Anthony CELLIER, c’est un homme de terrain très présent et grâce à lui nous bénéficions déjà d’un accompagnement de la Clean Tech Vallée. Mardi 1er février, j’ai reçu Claire LAPEYRONIE conseillère régionale. J’ai également reçu le vendredi 4 février Sylvie NICOLLE et Alexandre PISSAS tous les deux maires et conseillers départementaux. J’ai également accueilli sur le site du projet le président de l’agglomération du Gard rhodanien Jean-Christian REY.

J’ai sollicité le maximum de partenaires institutionnels : Etat, Région, Département, Agglomération.
Mon but : mettre en place le plan de financement nécessaire et obtenir les subventions afin de réaliser notre projet, lequel semble faire l’unanimité.

Pin It on Pinterest

Share This