Une coloc’ décalée !

par | 9:30 , Nov 30, 2021

Trouver un logement quand on est jeune ou pour son enfant qui part faire ses études ce n’est pas toujours simple ! C’est coûteux et ça suscite parfois des inquiétudes. 
L’association INTERG30, dont le siège social est à Bagnols sur Cèze, propose une solution d’habitat partagé qui permet de se loger à moindre coût et de partager une aventure humaine empreinte de solidarité.

La cohabitation intergénérationnelle solidaire : kesaco ?

Comme indiqué dans l’art 117 de la Loi ÉLAN de novembre 2018, cette colocation « décalée » permet à des personnes de 60 ans et plus de louer ou de sous-louer à des personnes de moins de 30 ans une partie du logement dont elles sont propriétaires ou locataires, afin de renforcer le lien social et de faciliter l’accès à un logement pour un jeune. 
Pour pouvoir faire de la cohabitation intergénérationnelle il faut respecter un certain nombre de critères.

Pour l’accueillant : 

  • être âgé de 60 ans et plus
  • proposer un chambre de plus de 9 m2 meublée (lit, bureau, rangement) ou d’un espace pouvant accueillir une location 
  • être dans sa résidence principale plus de 180 jours par an
  • avoir envie de partager ses connaissances et de rire au quotidien avec son coloc.
    Pour l’accueilli : 
  • être âgé de moins de 30 ans
  • être étudiant, apprentis, en formation, en emploi…. 
  • avoir envie de rendre des petits services.
  • rire et apprendre au quotidien avec une personne d’une autre génération. 

Les avantages sont multiples : c’est une relation GAGNANT/GAGNANT

Tout d’abord matérielle, car la contribution financière, que le jeune donne mensuellement à son accueillant, est de 250E toutes charges comprises (eau, électricité, ordures ménagères) et hors APL. 
Cette rentrée d’argent n’est pas imposée comme un revenu locatif pour l’accueillant, il ne verra pas ses impôts augmenter. 

A ce jour, une vingtaine de personnes sur le Gard rhodanien sont prêtes à accueillir un jeune et à lui offrir un domicile très spacieux avec de belles prestations. 

La loi ne fixe pas de durée maximale ou minimale pour la cohabitation intergénérationnelle. Il appartient aux cohabitants d’en décider en fonction de leurs besoins respectifs. Le préavis de rupture du contrat de cohabitation intergénérationnelle est d’un mois pour les deux parties, ce qui est plus souple que dans le cadre d’une location classique.
Cette nouvelle forme de coloc’ permet d’aller à la rencontre d’une autre génération et de vivre des moments uniques ! 

Est-ce que vous êtes prêts ?! 
Si vous avez envie de plus de renseignements ou de sauter le pas, contactez soit
Julie GALLO par mail  
juliegallo1608@gmail.com,
soit Audrey BLANCHER
au 06 88 45 69 40 
a.blancher30@gmail.com.

Retrouvez-les aussi sur Facebook et Instagram, pour suivre leur actualité et en découvrir davantage.

InterG30 vous remercie !

Pin It on Pinterest

Share This