A la UneActualités

Carole Delga : « Je porterai vos revendications à Paris et à Bruxelles, au nom des miens » 

La présidente de Région Occitanie et de Régions de France, Carole Delga a échangé  hier matin avec les agriculteurs manifestant sur les ronds-points. 

Sur la question de l’eau, Carole Delga demande à Emmanuel Macron la nomination d’un préfet dédié. « Votre colère est légitime. Vous aimez la terre et vous aimez les gens. Vous travaillez pour une agriculture familiale et de qualité pour les consommateurs et avez fourni d’énormes efforts pour répondre aux normes de plus en plus nombreuses, avec des produits qui sont bons et qui sont sains. Bons pour la santé de nos concitoyens et pour l’environnement. La situation de misère est inadmissible, vos revenus en Occitanie sont parmi les plus faibles de France. Vous devez être  reconnus et soutenus. En Occitanie, nous travaillons d’arrache-pied, à vos côtés, pour que votre rémunération soit digne, que vos salariés soient formés et que vos  outils de production, votre entreprise soient aptes à répondre aux enjeux climatiques et économiques. Nous soutenons les signes officiels de qualité, pour lesquels nous sommes la première région d’Europe, ainsi que l’investissement dans l’élevage, et la filière bio en grande souffrance. Pour cela, j’ai triplé le budget de l’agriculture de la Région depuis 2016, mais il faut désormais un engagement de l’Etat. Vos revendications sur l’évolution des politiques gouvernementales sont justes, qu’il s’agisse de la question de l’eau, de l’accompagnement face à la grippe bovine, sur la complexité des réglementations… Il faut des règles qui soient adaptées en fonction des territoires, nous ne pouvons pas imposer les mêmes consignes aux agriculteurs de Bretagne, de la Beauce ou de l’Occitanie. Ici, vous avez accepté massivement la conversion au bio, la transformation à la ferme et la vente directe, l’adaptation aux conditions climatiques dans un contexte d’aridité inégalé en France. Vos efforts ne sont pas suffisamment payés en retour, votre place dans notre société est essentielle, vos revendications sont justes, et je les porterai à Paris et à Bruxelles, au nom des miens. »  Carole Delga a également appelé à des manifestations pacifiques : « Les Français vous aiment, n’en doutez jamais. Ne laissez aucune place à la violence et à l’extrémisme qui permettraient à vos détracteurs de vous décrédibiliser. »  Carole Delga rencontrera lundi, les agriculteurs du Volvestre, aux côtés du président de la Chambre d’Agriculture de la Haute-Garonne, afin d’esquisser des pistes de solutions qui pourront être proposées au ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, à quelques jours de la présentation du projet de loi d’orientation agricole.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page