Agglo : en route vers la neutralité carbone

par | 9:17 , Oct 20, 2021

La neutralité carbone se définit comme un état d’équilibre à atteindre, entre les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine et leur retrait de l’atmosphère par l’homme, ou de son fait.

Ainsi, à l’occasion d’une conférence de presse dans le village du Pin, l’Agglomération du Gard rhodanien a présenté son engament vers la neutralité carbone.

« On regarde le problème en face », introduit Jean-Christian Rey, Président de l’Agglo. « Nous visons l’horizon 2050 pour atteindre la neutralité carbone et cela commence aujourd’hui. » En effet, ce sont près de 644 000 tonnes équivalent carbone émises chaque année. 40% sont issus de l’industrie, plus de 20% proviennent des transports et le reste nous concerne. Collectivités ou citoyens, chacun peut agir à son échelle.

Afin d’atteindre son objectif de neutralité carbone notre Agglo a mis en place des mesures, notamment aux niveaux de l’éducation, de l’eau, de l’agriculture, des déchets, de l’industrie et de la thermographie aérienne. On décortique.

• Du côté des espaces maillant le territoire, déjà 17 centres aérées et 13 multi-accueils favorisent les circuits courts à travers des animations territoriales variées, riches et locales. Et puisque l’éducation passe aussi par la nourriture, 30% des cuisines centrales servent maintenant des aliments issus de l’agriculture biologique et contribuent à la limite du gaspillage alimentaire. Des bâtiments publics, jugés énergivores, vont subir une rénovation thermique et ce, grâce aux bénéfices issus du « Plan de Relance », en partenariat avec le député Anthony Cellier.

• Côté eau et assainissements, le budget de l’Agglo s’élève à 28 millions d’euros. Une belle somme afin d’obtenir une eau qualitative, bénéficiant aux secteurs de l’industrie, du tourisme et de l’agriculture.

• Concernant l’agriculture, 43% de notre territoire est composé de forêts. La protection de la faune et de la flore est donc un enjeu majeur pour notre Agglo, et cela passe par le travail de la filière bois et le développement des circuits courts, via le dispositif Natura 2000. « Nous n’avons pas de limites quand il s’agit de lutter contre le réchauffement climatique », affirme Jean-Christian Rey.

• Recycler et traiter les déchets à moins de 50km : voici le leitmotiv de notre Agglo. Plus de tri, plus de recyclage et plus de collecte, pour abaisser le pourcentage du volume des déchets. « L’objectif est d’avoir notre déchetterie professionnelle » poursuit le président.
« Ainsi, nos déchets parcourent moins de route afin d’être recyclés. »

• Ici, on mise sur le slow tourisme ! Véhicules et bornes électriques, plan vélo, transports en commun, alternatives aux voitures, voilà qui traduit la transition écologique à laquelle notre territoire aspire.

• Enfin, dernier point et non des moindres, notre Agglo met en place une thermographie aérienne. Cette cartographie du territoire visera à vérifier l’isolation de toutes les bâtisses : on identifie un problème d’isolation grâce à un avion mesurant les menuiseries via des caméras infrarouges, et on prend rendez-vous afin d’informer les habitants. Cet accompagnement demande bien entendu du temps et sera mis en place d’ici plusieurs mois. Car comme le rappelle le président, « les nouvelles solutions énergétiques sont l’affaire de tous ».

Affaire de tous, car même les plus petits villages peuvent participer à l’ascension vers la neutralité carbone. C’est justement le cas du Pin, petite commune de notre Agglo avec ses 500 habitants. « La commune a mis en place des poulaillers au sein des familles et chaque foyer dispose de deux poules, qui contribuent à diminuer le gaspillage alimentaire », précise Patrick Palisse, le maire.

« Une épicerie a également ouvert ses portes il y a quelques mois, où sont proposés des produits locaux. Nombre de nos actions sont conduites autour de la biodiversité, comme la plantation d’arbres », poursuit le premier édile.

« Il y a urgence climatique », lance le député Anthony Cellier. « Le défi est colossal et nous sommes en pleine accélération écologique. Le mouvement est enclenché et à présent, c’est à nous tous d’écrire quelque chose ensemble. Soyons optimistes. »

Pin It on Pinterest

Share This