Jean-François Brahin artiste peintre : l’art de créer, de concevoir

par | 9:26 , Sep 21, 2021

Jean-François Brahin, né à Uzès en 1940, développe au cours de sa vie une œuvre singulière dans un style très matissien au début pour s’en dégager peu à peu avec son propre style et écriture.

Peintre figuratif, il a très tôt découvert sa voie et sa passion. Première exposition à 15 ans à Nîmes, en 1955. Alors lycéen il expose pour la première fois à la galerie Jules Salle à Nîmes. Son intérêt pour la peinture ne le lâchera plus.

Sa mère, institutrice, l’encourage dans cette voie et lui procure des livres d’art nécessaires à sa passion, notamment Pablo Picasso et les impressionnistes. En 1959, décès de ses parents.

Il prend la suite du cabinet Assurances/Immobilier de Bagnols sur Cèze, de son père.
Avec l’aide de sa jeune épouse ,il développe l’entreprise sans pour autant renoncer à sa passion. Il s’installe un atelier et peint pendant les week-ends. Il envisage sérieusement d’en faire un métier. Il expose dans de petites expositions locales. Mais en 1986 décès de son épouse à 43 ans. Il encourage alors ses trois enfants à poursuivre leurs études. Mais le cœur n’y est plus, la vie professionnelle l’épuise.

Après avoir subi des pertes économiques dans l’immobilier il part s’installer dans un atelier à Villeneuve-lès-Maguelone et consacre son temps à peindre. Dans le même temps il créé des poteries, sculptures en fer forgé et conçoit une collection de mobiliers. En 1988 c’est à Paris qu’il obtient au Salon de Villepinte un Prix de Création. Il vend ses œuvres lui-même, expose à Montpellier, Aix-en-Provence, Morestel…
En 2000, à Narbonne il réalise une œuvre d’Art Sacré sur le thème du chemin de croix : 14 tableaux.

Il se remarie, s’installe à Pont-Saint-Esprit, créé dans son atelier, et est sélectionné au Salon d’Art International de San Francisco. Il repart souvent au Sausalito Art Festival, Salon qui l’accueille pendant 6 années jusqu’en 2009.
Puis Il participe à des expositions en Europe, moments instructifs.
Il est présent en Grande-Bretagne (Henley on Thames, Chelsea Art) Londres, Belgique (Tour and Taxi) en France à Marseille (SIAC), Toulouse.

Ces épisodes lui permettent de mieux s’affirmer. De convaincre.

Puis en 2012, il ouvre une galerie aux Baux-de-Provence et pendant des années, vend ses œuvres. Il entre au Musée de la Ville dans la collection des Musées de France. Repéré par la galerie Bernard Rouan à Paris, il expose sur de nouveaux thèmes, monuments et paysages parisiens.
Une estampe est même accrochée au Palais de l’Elysée. Aujourd’hui il vit avec son art, travaille dans son atelier, expose selon son inspiration.

La peinture reste un moteur de son existence.

Pin It on Pinterest

Share This