La tribune du collège Bernard de Ventadour

par | 1:37 , Nov 2, 2021

KEZAKO ? La World Clean Up Day à B2V !

La WCUD est la plus grande action civique d’une journée au monde engageant plus de 180 pays à lutter contre la crise mondiale des déchets.
Ce jour-là, des bénévoles et des partenaires du monde entier se réunissent pour nettoyer notre planète en collectant les déchets de nos plages, rivières, forêts et rues. C’est aussi un réseau fort et unique d’acteurs unis qui partagent la vision d’un monde sans détritus.
« La France détient un record ! Ayant organisée en tout 649 évènements en 2021. Ces trois dernières années environ 49,8 millions de volontaires (tous types de personnes, des citoyens aux entreprises, en passant par le gouvernement) se sont unis pour réaliser des choses incroyables »
Clément LAMBERT et Antoine FASOLO, 4e3.

Petit clin d’œil à la classe ULIS de B2V
Ainsi le 16 septembre 2021, lors de la semaine dédiée au WCUD, les élèves de Mme Ringuenet (coordinatrice et professeure référente de l’ULIS : Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire au collège) ont participé, pour la seconde année consécutive, au projet porté par Laurent Gautier (co-président de l’association Knet Partage).
« Encadrés des enseignantes Mmes Chaudet (Hist-géo), Borelly (Lettres, co-porteuse du projet), Ringuenet, ainsi que de Sylvie Litainas (AESH sur le dispositif) et M.Gautier, les élèves des 2 classes (ULIS et 6è4), divisés en 3 groupes, ont collecté des mégots et des canettes usagées dans un lieu public entre B2V et le Lycée Albert Einstein » nous dit Mohamed. « Nous avons ainsi pu sauver environ 2 800 000 litres d’eau » poursuit-il. « En effet, sachant qu’un mégot pollue 500 litres d’eau, et qu’une bouteille peut en contenir 700, la collecte d’une heure a permis de remplir 8 bouteilles. Le calcul est alors rapide : 8 x 700 = 56 000 mégots. En multipliant ce résultat par 500, on obtient alors les 2 800 000 litres », rajoute Juliette.
« Les mégots sont nocifs pour la planète et pour la santé et il faut donc faire très attention à ne pas les jeter sur la chaussée », disent Cassie et Ryan en chœur. Caroline, quant à elle, est très heureuse d’avoir pu contribuer, avec l’aide de ses camarades, à sauver la planète à son niveau. C’est la conclusion qui ressort de cette expérience pour ces apprentis « écolos » d’un jour … qui veulent poursuivre le combat au quotidien.
BELHAJ Marwa et MOUSSA Ilhem, 4e3

KEZAKO ? Une sortie à Perpignan !
Mercredi 22/09, les classes option Presse de B2V sont allées au 33è Festival International de Photojournalisme.

Comment s’est préparée la sortie ?
Les 3e3, porteurs du projet, ont été accompagnés par une vingtaine de 4e3 pour cette sortie tant attendue car il fallait compléter le bus de 53 places. Nos deux classes ont fait quelques recherches sur un photographe de MYOP et préparé ensemble des questions pour l’interviewer.

Mais qui est-ce ? Que signifie MYOP ?
MYOP est une agence de photos, créée en 2005 par deux photographes indépendants, à Paris. Les initiales sont inspirées d’un poème de Paul Éluard : « Mes Yeux Objets Patients […] ». Elle est spécialisée dans la photographie documentaire et le photoreportage. Olivier LABAN-MATTEI en est un membre permanent depuis 2013. Tout d’abord photographe amateur, autodidacte, il commence à travailler pour une agence locale en 1999 et devient, en 2000, correspondant de l’AFP (Agence Franco Presse) en Corse. Il y passe dix ans, devient membre en 2005 et couvre l’actualité internationale. En 2010, il devient photographe indépendant et continue à suivre l’actualité pour des journaux comme Le Monde ou encore Le Figaro Magazine.
« Je fais partie de ceux qui sont restés mais j’ai quand même pu admirer les photos prises par mes camarades et j’ai même pu réfléchir et faire un exposé sur la photo qui m’a le plus touchée. Nous avions préparé des questions pour une interview… qui n’aurait pas lieu » …Mais ça c’est une autre histoire.
HENRI Simon, 4e3

Que de péripéties !!!
Initialement prévue pour le 15 septembre, la sortie a d’abord été annulée à cause des intempéries (nous avons échappé de peu à la vague et à l’hélitreuillage sur l’autoroute !), puis reprogrammée au mercredi suivant… Mais sans le photoreporter ! Quelle déception !
Mais nous étions quand même contents de pouvoir y aller. Le 22 septembre, rendez-vous devant le collège à 6h45 pour ce qui allait être un périple… Nous avons été bloqués sur l’autoroute à cause d’un poids lourd transportant du glyphosate dont la remorque a pris feu… La circulation a été interrompue dans les deux sens… Nous devions arriver pour 10h… et nous avons atteint notre destination vers 13h !!!
Mais nous avons tout de même passé de bons moments et, après un bon pique-nique, nous avons enfin pu nous rendre dans l’antre du Festival au Couvent des Minimes… Nous avons visité toutes sortes d’expositions : des plus belles photos animalières comme « Rétrospectives » de Vincent Meunier aux plus choquantes comme « Dix ans de guerre » vus par seize photographes syriens, en passant par « Double peine : les réfugiés dans la crise sanitaire », projet dont Olivier LABAN-MATTEI faisait partie. Les 3e3 vous donneront d’ailleurs leur point de vue dans la prochaine tribune. Patience donc…
Marie MIAILLE et Angéline JUVIN , 4e3

La relève semble en bonne voie… Les nouveaux élèves de la classe presse 4e Cornaline ont déjà pris leurs marques… Bienvenus à eux ! Les 3e Platine poursuivront le travail avec deux nouveaux articles dans notre prochaine tribune. N.Otalora

Pin It on Pinterest

Share This