La Vallée du Rhône renforce ses compétences dans le domaine du nucléaire

par | 10:15 , Mar 22, 2022

Le Gouvernement a annoncé le 1er mars le déploiement de bourses d’étude nucléaire dans 10 lycées pilotes et 41 nouveaux projets lauréats aux appels à projet du volet nucléaire du plan « France Relance ».

Ce plan doit permettre, d’ici à la fin 2022, de renforcer les compétences, l’innovation et la compétitivité de la filière nucléaire, qui représente aujourd’hui 2600 entreprises et 220 000 emplois directs et indirects. Doté de 470 millions d’euros, le volet nucléaire du Plan « France Relance » doit permettre de maintenir une base industrielle nationale robuste, aux meilleurs standards, que ce soit dans la performance en exploitation et la sûreté du parc nucléaire existant, la compétitivité des projets à l’export ou encore à la gestion des opérations de démantèlement.

Déploiement de bourses d’étude nucléaire à Bagnols-sur-Cèze et à Montélimar
Pour renforcer l’attractivité de la filière, le Plan « France Relance », en partenariat avec l’Université des Métiers du Nucléaire, va permettre le déploiement de bourses d’étude au sein de 10 lycées pilotes sur le territoire national. Ces bourses, d’un montant de 600E€ par mois, bénéficieront aux élèves sélectionnés au mérite qui s’engageront dans des métiers en tension pour la filière nucléaire (électricien, chaudronnier, tuyauteur…). Parmi ces 10 lycées pilotes, le lycée Albert Einstein de Bagnols-sur-Cèze (Gard) et le lycée polyvalent Les Catalins à Montélimar (Drôme) ont été sélectionnés pour promouvoir ce nouveau dispositif. Les élèves des formations présélectionnées pourront candidater dès mars 2022 à ces nouvelles bourses d’étude nucléaire.

Un renforcement de la formation à Chusclan et à Pierrelatte
L’usine Melox d’Orano Recyclage à Chusclan (Gard) est lauréate du fonds de soutien au renforcement des compétences de la filière nucléaire. Le Plan « France Relance » va permettre le déploiement d’un projet de campus des métiers du recyclage. Le campus rassemblera dans un lieu unique, les outils physiques et numériques, d’apprentissage et de maîtrise d’opérations complexes pour les 1300 salariés de la plateforme ainsi qu’aux partenaires économiques et universitaires de l’entreprise. Du côté de Pierrelatte (Drôme), c’est le projet « Parcours Formation » de la société Orys qui va bénéficier d’un appui du plan « France Relance » notamment pour renforcer les compétences de la filière en matière de tuyauterie.

Des investissements dans la filière de Bourg de Péage à Laudun-L’Ardoise
À Laudun-L’Ardoise (Gard), la société Fouré Lagadec spécialisée dans les travaux de construction d’équipements sous pression, de maintenance, chaudronnerie, tuyauterie et mécanique est lauréate du fonds de soutien aux investissements dans la filière nucléaire. Cet appui budgétaire permettra à l’entreprise d’acquérir de nouvelles machines robotisées afin de faire monter en gamme et de diversifier l’offre de l’entreprise sur le marché du nucléaire.

« Relocalisation, modernisation, innovation, développement des compétences… La Vallée du Rhône profite de toutes les composantes nucléaires du Plan « France Relance » ! Cette dynamique va directement bénéficier à l’économie de la vallée du Rhône au Gard, deuxième pôle industriel de la région Occitanie en permettant à ces territoires de s’inscrire dans le futur énergétique de notre pays.
Après les annonces du Président de la République sur la relance de la filière nucléaire, le renforcement des compétences est une des clefs essentielles pour accompagner le développement de nouveaux projets au niveau national, renforcer leur compétitivité et leur qualité d’exploitation.

Ces annonces viennent en continuité des rencontres initiées le 8 octobre dernier, sur le site du Tricastin et de Marcoule, avec les élus du Gard, de l’Ardèche, du Vaucluse et de la Drôme et les représentants au plus haut niveau d’EDF, d’Orano et du CEA et confirme l’enjeu de donner de la visibilité à cette filière, ses activités, son savoir-faire et les nombreux enjeux énergétiques qui s’y rattachent. Les propos échangés, les pistes de réflexion et volontés émises lors de ce rendez-vous se traduisent concrètement aujourd’hui pour le territoire par les annonces du Gouvernement. C’est une réelle satisfaction, au bénéfice de la filière, de son avenir et de notre dynamique territoriale » explique Anthony Cellier, Député de la 3ème circonscription du Gard.

Pin It on Pinterest

Share This