Lycée Albert Einstein : les OURS sortent de leurs tanières !

par | 3:26 , 10 Mar, 2021

Voici 8 ans qu’OURS, revue culturelle du lycée bagnolais, existe. Si vous ne la connaissez pas encore, et c’est bien dommage, pas de panique ! Il est tout à fait possible de se rattraper. Institué depuis 2013 par Cécilia Racaud, professeure de Lettres et des collègues documentalistes, cet atelier de deux heures par semaines visait à offrir une vision différente aux élèves de la littérature et de la société. A bien des égards, OURS tire son nom d’ours (notres en anglais), mais aussi de l’ours d’un journal (encadré regroupant les mentions légales et les noms de tous les rédacteurs et concepteurs d’un journal). Mouvement fédérateur et collectif ressort donc de la revue culturelle et lycéenne.

A l’intérieur, des sujets libres, soigneusement écrits par des élèves de 2nde, 1ère ou terminale, qui seront publiés en fin d’année. « C’est un projet fédérateur, souligne Cécilia Racaud. Dans cette revue, tout le monde peut écrire. Et chacun publie ce qu’il souhaite. »

Ainsi, OURS se révèle comme un recueil de poésies, critiques ou bien articles.


« Notre souhait, c’est d’ouvrir l’élève au monde », confie Claire Huguet, professeure d’Histoire-Géographie, ayant rejoint l’aventure OURS depuis 2017.

Désormais, seules les deux enseignantes du lycée Albert Einstein gèrent la revue. Ouvrir les élèves au monde, au sens propre du terme, puisque ces derniers ont eu l’occasion de partir à la rencontre de journalistes locaux, nationaux, lors de voyages à Paris par exemple. Bien plus qu’une ouverture au monde, une ouverture aux familles. « Beaucoup de familles sont surprises par les écrits de leurs enfants », souligne Claire Huguet. Ce projet « citoyen » est un outil pour les élèves, un lien intergénérationnel, leur permettant motivation et prise de confiance. Outil de dénonciation même, avec la création d’un roman graphique en partenariat avec le photojournaliste de renom Julien Goldstein, en mars 2020. Un moyen pour les élèves de crier J’accuse à la manière de Zola, afin de dénoncer le sexisme au lycée.

Dénoncer, narrer, poétiser… « parce que vous avez tous des histoires à raconter » (OURS ndlr), cette année, OURS lance son Concours d’Ecriture. Les genres proposés sont libres : correspondance, essai, journal intime, poème, bande dessinée etc. Les élèves du lycée ont jusqu’au 19 mars pour envoyer leurs textes par mail, à ourseinstein@gmail.com. Le règlement est consultable dans la rubrique « Concours d’Ecriture » du site d’OURS. Les trois lauréats seront récompensés du jury (Mesdames Racaud et Huguet ainsi qu’une documentaliste) par des « Chèques lire » et d’un lot de livres de poche. Une tâche certes difficile, mais pas de quoi affoler les jeunes auteurs, ayant pratiqué des exercices d’écriture durant le confinement.

INFOS PRATIQUES
Pour découvrir le blog et les écrits des élèves :
https://lewebpedagogique.com/ourseinstein/
Instagram : ourseinstein

Pin It on Pinterest

Share This