Rani Assaf, débat houleux avec les supporters

par | 8:02 , 26 Sep, 2022

Ce samedi matin, Rani Assaf président du Nîmes Olympique avait donné rendez-vous aux supporters pour répondre à leurs questions. Pour l’occasion, plus de 400 supporters étaient présents dans les travées de la tribune Nord. Débutée peu après 10h30, la rencontre a duré plus de trois heures durant lesquelles, Rani Assaf a répondu aux nombreuses questions souvent axées sur le retour des GN 91 au stade.

En introduction, Rani Assaf a remercié grandement les supporters présents d’être si nombreux. Il a également souligné l’importance de cette discussion les yeux dans les yeux avec les Gladiators le tout dans une discussion courtoise et constructive.

La gestion sportive :

La première question a concerné les transferts non aboutis de Zinédine Ferhat et Yassine Benrahou.

Pour rappel, Zinédine Ferhat s’est engagé avec le Nîmes Olympique le 3 juillet 2019 en provenance du club du Havre. A un an de la fin de son contrat, Rani Assaf confie ne pas avoir reçu d’offre pour le milieu de terrain algérien. La seule offre reçue est arrivée lors des 15 derniers jours du mercato. Le club de Strasbourg a formulé une offre de 3M€ à 14 heures. Le Nîmes Olympique et Rani Assaf ont formulé une contre-offre à 3.25M€. Après cette contre-offre, silence radio de la part du club de l’Est. Rani Assaf souligne que deux joueurs arriveront au Racing deux jours après l’offre concernant Ferhat.

Rani Assaf ne manque pas de s’en prendre à l’ex-agent de Ferhat en affirmant : « ce n’est pas pour rien qu’il a changé d’agent ». Révélant que ce même agent a fait capoter la venue de Ferhat avec une année d’avance au Nîmes Olympique lorsqu’il jouait pour le Havre.

Le président nîmois termine par un trait d’humour soulignant : « je ne sais même pas situer où est Ferhat maintenant (il joue pour Alanyaspor en Turquie).

En ce qui concerne Benrahou, à qui il reste un an de contrat. La seule offre arrivée sur le bureau de Rani Assaf était une offre de prêt. Cette option obligeait le club à le prolonger pour une saison.

A noter que Benrahou sera absent jusqu’au mois de janvier, il vient d’être opéré d’une pubalgie qu’il trainait depuis plusieurs mois. Le temps mis par Benrahou avant de se faire opérer agace Rani Assaf.

Le président nîmois a également évoqué le cas de Karim Aribi. L’algérien a quitté le club l’hiver dernier pour l’Algérie et Belouizdad. En partance lors de l’intersaison 2020-2021, sa visite médicale avait décelé une hernie discale. Le président nîmois comme l’attaquant algérien à l’époque met en doute cette blessure.

Enfin concernant Léon Delpech qui a joué l’intégralité de la saison 2021-2022 sans avoir de contrat professionnel. Le président a expliqué que les attentes de l’entourage du jeune milieu de terrain des crocos étaient trop élevées. Léon Delpech a finalement signé son premier contrat pro. Après que ses attentes salariales aient été revues à la baisse au cours de l’été.

Le président nîmois a également annoncé un changement de dispositif tactique. Un passage au 4-4-2 testé en amical cette semaine face à Toulouse est prévu.

Concernant le centre d’entraînement de la Bastide, régulièrement inondé. Rani Assaf a expliqué que plusieurs options étaient sur la table et qu’il est compliqué de trouver 11 hectares de terrain aux alentours de Nîmes. Le centre d’entraînement de la Bastide construit en zone rouge pourrait cependant bénéficier d’aménagement, notamment la surélévation de deux terrains permettant de s’entraîner malgré les inondations. Mais ces travaux nécessitent de rabaisser le niveau d’autres points du centre. Et pour l’instant ce n’est pas possible.

La possibilité d’installer le centre d’entraînement à Garon, un temps évoqué ne sera finalement pas retenu car le terrain est trop petit. Une solution de replis existe sur la commune de Marguerites mais les 11 hectares appartenant à près d’une vingtaine de propriétaires différents, les négociations seront longues et s’annoncent complexes.

Pin It on Pinterest

Share This