Un officier de l’air nouveau directeur du lycée Sainte-Marie

par | 9:50 , 20 Sep, 2022

Jean-Marc Gucciardi, 63 ans, est le nouveau directeur du lycée professionnel Sainte-Marie situé à Bagnols-sur-Cèze. Cet officier de l’armée de l’air, arrivé en janvier dernier à la tête du lycée, a une vision bien à lui de l’éducation. Après 31 ans de carrière entre Salon-de-Provence, la Métropole et les Outre-Mer, Jean-Marc Gucciardi a terminé sa carrière militaire au lycée de la Défense, école des pupilles de l’air de Grenoble. C’est cette expérience qui l’a poussé à devenir directeur de lycée. L’école des pupilles de l’air est chargée d’accueillir les orphelins de l’aéronautique puis avec les années, l’ensemble des enfants de militaires de l’air. Cette vocation sociale qu’il retrouve au lycée Sainte-Marie, tient particulièrement à cœur à cet ancien pilote d’hélicoptère.
Jean-Marc Gucciardi est un véritable passionné et cela se ressent lorsqu’il décrit le lycée Sainte-Marie comme « une petite structure agréable et familiale ». Précisant qu’il est important de faire connaître l’ensemble des services proposés par l’établissement privé et la culture particulière de l’enseignement professionnel qui y est inculquée.
Le lycée, qui est également un CFA, est proche des entrepreneurs locaux. Cela permet d’offrir aux 500 élèves et 20 alternants une première expérience dans le monde du travail tout en maintenant un équilibre entre le temps de formation et le temps en entreprise.

Afin de respecter cet équilibre, les élèves effectuent huit semaines de stages en entreprise.

Le directeur de l’établissement, qui travaille également en partenariat avec la Mission Locale Gard rhodanien-Uzège et d’autres services d’accompagnement des jeunes, insiste sur l’importance de remettre en selle les jeunes qui se cherchent et de leur transmettre un savoir.

Avec le manque de techniciens et le nombre de postes à pourvoir en perpétuelle augmentation, la formation professionnelle est aujourd’hui plus nécessaire que jamais et le lien entretenu par le lycée Sainte-Marie et le monde du travail est essentiel. En effet, il permet la mise en place d’un mécanisme de passage entre la jeunesse, les études et le premier emploi.
A sa sortie du lycée Sainte-Marie, un jeune a plusieurs options disponibles. Il peut poursuivre ses études après l’obtention de son bac professionnel en s’orientant vers un BTS. Mais il a la grande chance de pouvoir également exploiter sans attendre son diplôme et décrocher son premier emploi.

Le nouveau directeur du lycée admet que rester en cours toute une journée peut-être contraignant pour certains jeunes. Et c’est là que la filière professionnelle prend toute son importance en proposant des formations dynamiques.

C’est encore une fois un vrai cercle vertueux entre le scolaire et l’emploi. En effet, l’alternance permet d’offrir une main d’œuvre plus tôt (dès 16/17 ans) et de nouvelles ressources plus rapidement formées que dans un cursus classique.

Un secteur est particulièrement en crise et recrute, il s’agit des aides à domicile. « C’est un métier que personne ne fait par défaut », confie Jean-Marc Gucciardi « et on refuse de nombreux élèves dans cette filière. »

Jean-Marc Gucciardi explique croire en l’alternance et précise qu’il faut capter les jeunes plus tôt, pour transmettre les valeurs professionnelles le plus tôt possible et avant même 15/16 ans si cela est possible.

Dans un lycée, chaque élève est différent. Certains font face à des difficultés financières, sociales ou affectives et c’est pour ça que Jean-Marc Gucciardi a postulé suite au départ de Dominique Saget, contraint de quitter la direction du lycée après 11 ans à son service (à cause d’une maladie de longue durée).

« Un pays sans éducation et un pays sans avenir et qui régresse » conclut Jean-Marc Gucciardi.

Alors à l’heure où le niveau des élèves français est critiqué, la filière professionnelle doit permettre de ne laisser aucune personne motivée au bord de la route.

Pin It on Pinterest

Share This