BAGNOLS SUR CEZE : Le restaurant des Fontaines en plein cauchemar

par | 6:49 , 18 Oct, 2022

Restaurant-Pizzéria emblématique de la ville de Bagnols-sur-Cèze, le restaurant Les Fontaines et leurs propriétaires Delphine et Francis font face à d’importants dégâts des eaux les contraignant à fermer l’établissement, mais l’affaire ne s’arrête pas là. En effet, deux mois après les premiers dégâts, la situation n’avance pas et met chaque jour un peu plus en danger l’avenir des Fontaines.

Delphine et Francis ont repris le restaurant il y a 9 ans désormais, espérant vivre leurs dernières années avant la retraite paisiblement. En effet, le restaurant est situé au rez-de-chaussée d’un ancien hôtel particulier, dans un cadre calme et avec un charme des lieux attachant. Mais c’était sans compter sur leurs voisins du dessus, absents et non soucieux de l’état de leur propriété, laissant la toiture partir en lambeau et le balcon se remplir de déchets et animaux morts.

Rappel des évènements :

Le 17 août dernier, alors que la commune de Bagnols-sur-Cèze est balayée par un orage, Delphine et Francis en plein service se retrouvent face à de nombreuses infiltrations et se voient contraints de déplacer les clients présents en salle et refuser d’autres clients ayant réservé.

Ces dégâts des eaux ne sont pas nouveaux pour Delphine et Francis qui avaient déjà été victimes des intempéries, de l’immobilisme et du mutisme des propriétaires des logements inoccupés situés au-dessus du restaurant. Ce sont de ces terrasses et du toit non entretenus que proviennent les infiltrations d’eau.

Le 22 septembre 2020, le restaurant avait été victime d’un premier dégât des eaux et les propriétaires du dessus ne s’étaient jamais présentés aux convocations des assureurs et de Delphine et Francis.

Depuis, la saladette, les réfrigérateurs et une grande partie du matériel sont devenus inutilisables et Delphine contrainte de se séparer de ses stocks de nourriture ne sachant quand elle pourrait rouvrir aux clients.

Deux mois plus tard et toujours dans le flou le plus complet, Delphine se retrouve dans l’incapacité de payer ses deux salariés et en contentieux avec la banque. Véritablement prise au piège, depuis les intempéries des 8 et 9 septembre derniers, Delphine bénéficie cependant de la gentillesse de certains fournisseurs ayant accepté de décaler les paiements des factures dues, en attendant qu’elle puisse reprendre une activité stable.

Désireuse d’effectuer les travaux de réfection de la toiture, la SCI FA fait face à l’absence de réponse des autres propriétaires. Face à ce mutisme, Francis le mari de Delphine a disposé des sceaux afin de récupérer l’eau qui s’inflitre dans l’appartement du dessus. Il prend également une heure chaque jour de pluie afin de vider les sceaux et limiter ainsi les infiltrations.

Malheureusement, ces heures passées à tenter de faire le travail de propriétaires peu scrupuleux n’aura pas permis à Francis de sauver son exploitation.

Le 20 octobre, une rencontre devrait avoir lieu entre les propriétaires du dessus et Delphine et Francis, à condition que les propriétaires répondent enfin aux convocations envoyées par courriers recommandés.

Désemparés, Delphine et Francis espéraient mieux avant de partir vivre une retraite paisible.

Un professionnel du bâtiment, s’est rendu sur place, et a constaté un taux d’humidité de 88%. Cela signifie donc que lorsque Delphine et Francis auront trouvé un accord concernant les infiltrations d’eau, il faudra encore réaliser les travaux afin de remplacer le placo imbibé d’eau puis racheter l’ensemble des équipements et denrées inutilisables.

Selon un devis effectué sur demande de Delphine et Francis, la rénovation complète de la toiture résolvant ainsi les problèmes d’infiltration couterait 45 000€.

En attendant, chaque jour Delphine et Francis voient l’avenir de leur restaurant s’assombrir mais gardent cependant espoir et persistent la tête haute dans leur combat face à cette injustice.

Pin It on Pinterest

Share This